Chapitre 17 : Phallus géants au pays des Schtroumpfs (Turquie)

Ce qu’il y a parfois de beau avec l’automne, c’est lorsque le matin se lève après une semaine de pluie, de vent et brouillard et que tout l’espace, brutalement, semble se gorger de soleil. Victor-Lévy Beaulieu.

La Cappadoce est une des régions les plus visitées du pays. Ils sont chaque année des millions à venir découvrir, à cheval, à VTT, à pied ou en montgolfière, les formes géologiques surprenantes des environs de Göreme. Il y a dix millions d’années, les volcans Erciyes dağ, Hasan dağ et Göllü dağ entraient en éruption, couvrant la région de lave et de cendre. L’érosion qui a suivi perdure et permet la formation de « cheminées de fées », de collines ravinées aux multiples couleurs et de réseaux souterrains pouvant abriter des villes entières.

D’une vallée à l’autre, l’imagination fait son chemin et la visite du parc national de Göreme nous transporte comme par enchantement au pays des Schtroumpfs. De maisons de troglodytes à des églises de même nature, nous sommes directement plongés dans la bande dessinée de Peyo, tant les formations géologiques nous rappellent les habitations des petits hommes bleus. Nous allons nous aussi schtroumpfer dans les différentes vallées avoisinantes. La vallée de l’amour est un appel à la poésie. Ses tours de tufs, qui font penser à des schtroumpfs en érection, feraient pâlir de jalousie Roco-schtroumpf en personne. Plus loin, d’autres formations ressemblent à s’y tromper à des morilles géantes ou à des schtroumpfs à la crème selon les goûts de chacun. Marion raffolant des deux, elle est bien en peine de trancher. Malheureusement le village de Schtroumpfs est sous la pluie. Il schtroumpf dru depuis une semaine et le mauvais temps réduit nos excursions touristiques à de timides sorties. À Avanos, des hommes s’agglutinent dans un bar et schtroumpfent aux cartes pour échapper au mauvais schtroumpf, à moins que ce soit pure habitude. Munis de nos musettes, nous pensions aller schtroumpfniquer quelque part près de Zelve. Mais la pluie nous coupe notre schtroumpf et nous nous réfugions nous aussi dans un salon de thé.

Assis à une table, nous sommes portés par la magie des lieux et nous laissons nos rêves schtroumpfer dans les vallées roses ou rouges. Nous imaginons le Schtroumpf Grognon ronchonner :

« Moi, je n’aime pas le mauvais Schtroumpf ! »

De son côté, Grand Schtroumpf a une idée géniale : il faut organiser une fête en attendant le beau temps. Il demande au Schtroumpf Cuisinier de préparer un gros schtroumpf à la crème et au Schtroumpf Musicien de préparer ses instruments. Malgré le temps peu propice à l’inspiration, il envoie le Schtroumpf Poète écrire quelques rimes en .oumpf pour redonner du baume au schtroumpf des Schtroumpfs.

Nous les regardons s’agiter et commençons à jouer au Jeu de Cochon, ce qui n’a rien à voir avec les formes phalliques des schtroumpfs. Ce jeu consiste à lancer sur la table deux petits cochons dont la position détermine les points marqués. Nous avons joué à ce schtroumpf dans de nombreux endroits. Mais comme c’est la première fois que nous schtroumpfons en Turquie, un doute nous taquine : tous les schtroumpfs autour de nous sont musulmans et nous craignons de les offenser avec nos cochons roses. Nous schtroumpfons tout de même et les Turcs qui nous entourent ne semblent pas faire attention à nous. Nous enchaînons donc les parties, en nous promettant de soumettre une idée à l’inventeur de ce jeu : remplacer les schtroumpfs roses par des schtroumpfs bleus.

Cette journée passée dans un endroit populaire de Turquie nous montre que les Turcs ne se soucient pas de la pluie qui tombe. Après tout, c’est une bénédiction, puisqu’elle permet de boire quelques thés supplémentaires tout en schtroumpfant aux cartes. Et puis comme le dit le proverbe, schtroumpfons le schtroumpf comme il schtroumpf, car après la schtroumpf vient le schtroumpf (1) .

Finalement, le soleil embrase la Cappadoce le jour où nous devons la quitter. Les vallées se réchauffent alors que nous reprenons la route plus à l’est.

(1) Prenons le temps comme il vient, car après la pluie vient le beau temps.

Retour aux chapitres